04 74 57 98 41

Cérémonie du 8 mai 1945



Célébration du 74ème anniversaire
De la victoire du 8 mai 1945
Discours de Christophe Charles, Maire
8 mai 2019

Mesdames et Messieurs,
Chers habitants, enfants et jeunes de la commune,
L’homme est capable du meilleur comme il est capable du pire.
En mars dernier, j’ai visité la ville de Vichy. C’est une très belle ville qui fut le siège du gouvernement de l’Etat français entre juillet 1940 et août 1944. Si c’est cette ville qui a été choisie par le Maréchal Pétain pour s’y installer et imposer son régime, c’est à cause de sa forte capacité hôtelière et de son accès direct avec la ville de Paris.
Le régime de Vichy et la collaboration avec les nazis vont faire de Philippe Pétain un traitre à la Nation. Il va soumettre le pays à Hitler et au joug allemand et commettre l’irréparable, en participant activement à la déportation de milliers de juifs à partir de l’été 1942.
Le 10 juillet 1940, sous le coup du traumatisme de la défaite, les députés réunis en assemblée nationale à Vichy délivrent les pleins pouvoirs au maréchal Pétain âgé alors de 84 ans. Le patriote, le vainqueur de Verdun, secondé par Pierre Laval, détient le sort de la Nation entre les mains. Il va, dès lors, supprimer la République en instituant un régime de monarchie dictatoriale à son seul profit. Une intense propagande est diffusée autour de son personnage. Les enfants sont sa cible privilégiée. Des manifestations à sa gloire sont organisées, une chanson va même être créée spécialement pour lui. L’homme providentiel cultive autour de lui une vénération excessive.
C’est dans cette ville que naissent les milices, le mouvement politique nationaliste « l’action française ». On voit alors défiler des extrémistes de tous bords, fascistes, racistes, antisémites, homophobes, misogynes, en somme, tous les ennemis de la République.
Il signe l’armistice le 22 juin 1940. La France est alors divisée en deux zones : une zone occupée et une zone libre.
5 ans plus tard, le 8 mai 1945, le jour se lève sur une terre dévastée. 6 ans et 55 millions de morts dans le monde. La Shoah, la solution finale a conduit 5 à 6 millions de juifs vers l’extermination. En France, 600 000 morts civils et militaires, résistants ou anonymes sont recensés. En Grande-Bretagne, les chiffres sont à peine en-dessous, 400 000 morts. Les Etats-Unis quant à eux ont perdu 300 000 soldats.
Le second conflit mondial prend fin le 8 mai 1945. Pendant près de 6 ans, il a mené l’humanité tout entière au bord du précipice. Mais, après cette date, les combats se sont poursuivis dans le Pacifique et ont conduit vers une autre abomination, la guerre nucléaire. Le port de Pearl Harbor est bombardé par le Japon allié à l’Allemagne et à l’Italie. Cette attaque va conduire les Etats-Unis à entrer tardivement en guerre.
La riposte américaine est immédiate : la bombe A dénommée « Little Boy » est larguée sur Hiroshima au Japon, le 6 août 1945 à 8h15 du matin. 140 000 morts. Trois jours plus tard, c’est la bombe « Fat Man » qui est larguée au-dessus de Nagasaki provoquant de fait, la réédition de l’armée Japonaise. 74 000 morts et combien vont périr dans les années qui vont suivre.
Stalingrad, Auschwitz, Treblinka, Varsovie, Vienne, Salo, Berlin, Izieux, Lidice, Hiroshima, Nagasaki sont les villes qui ont été suppliciées. En France, les villes de Vichy, Drancy, Pithiviers, Rivesaltes résonnent lourdement chargées d’ombres et d’une collaboration coupable et inexcusable. Car les trains des rafles de la honte sont partis de là pour la déportation des juifs, vers les camps de la mort. Dans ces convois de la mort, il y a aussi des tsiganes, des homosexuels et des résistants de tous bords.
A partir de Londres, le général de Gaulle, chef des forces françaises libres, a conduit la France vers sa libération, aidé en cela par Jean Moulin, Résistant français, premier président du Conseil national de la Résistance. Côté anglais, Winston Churchill, chef du gouvernement, fut l’un des principaux artisans de la Résistance au Royaume-Uni et des Alliés. Franklin Roosvelt, Président des Etats-Unis a joué un rôle déterminant dans la victoire des Alliés. Le général Leclerc a libéré Paris, le maréchal Delattre de Tassigny a apporté une contribution décisive à la victoire des troupes alliées… Sans ces grands hommes, l’histoire de notre pays aurait été bien différente. Et puis il y a ceux, tous ces anonymes que je ne nomme pas et qui ont contribué, dans l’ombre, à libérer notre pays.
A Luzinay, ce fut le cas. Notre village est un village des justes de France. Il est important de le rappeler.
Alors, ne recommençons pas les mêmes erreurs. Du combat actuel entre les forces progressistes et les forces réactionnaires dépendra notre avenir, celui de notre pays.
Pour terminer je voudrais citer l’admirable Simone Veil, qui, comme vous le savez, a été victime de déportation. Avant sa disparition, elle était très inquiète de la banalisation et la négation de la Shoah. Elle disait :
« Venus de tous les continents, croyants et non-croyants, nous appartenons tous à la même planète, à la communauté des hommes. Nous devons être vigilants, et la défendre non seulement contre les forces de la nature qui la menacent, mais encore davantage contre la folie des hommes. »
Entretenons ensemble par votre présence nombreuse cette mémoire et transmettons-la dès que nous le pouvons.
Je vous remercie.



Connexion
Nous contacter
Mentions Légales
Réalisation : Atome Communication
|
|
|