04 74 57 98 41

Cérémonie Commémoration du 8 mai 1945 de 2016



Jeudi 8 mai 2014, Monsieur le Maire a prononcé son discours :

Mesdames, Messieurs les anciens combattants,
Mesdames, Messieurs les sapeurs-pompiers et musiciens de l’Echo de la Sévenne,
Mesdames, Messieurs les présidents d’associations,
Mesdames et Messieurs les élus de Luzinay,
Je salue également la présence des enfants,
Mes Chers concitoyens,

Il y a 2 ans, je présidais ma toute première cérémonie au monument aux morts, en qualité de premier magistrat de notre village.
Sachez que je suis toujours heureux de pouvoir célébrer cet anniversaire de la Libération de la seconde guerre mondiale. Je suis très attaché au devoir de mémoire.
Cette année 2016 nous sommes très fiers et émus que notre village soit désormais village des justes. Il y a 91 villages des justes en France.
Ce dimanche 3 avril 2016 restera un moment très fort. Une cérémonie particulièrement émouvante au cours de laquelle les familles de Gabriel Boulud, Anne-Marie et Jean-Joseph Raclet ont reçu la médaille des Justes parmi les Nations. Leurs noms figurent au mémorial de Yad Vashem mais aussi au Panthéon parmi les grands de la Nation à Paris.
La commémoration des Justes est un message pour la mémoire.
Le devoir de mémoire est essentiel, pour notre village, c’est un honneur d’avoir 3 justes parmi les nations.
Il est des heures terribles où l’histoire impose à chaque individu de faire un choix. Qu’il soit irréversible, ou irrémédiable, c’est un choix après lequel on sait que sa vie et celle de ses proches va être bouleversée.

En 1940, des millions de personnes étaient tributaires de deux choix : celui d’accepter la domination du IIIème Reich et la soumission de Vichy, ou bien celui de combattre, résister.
Des hommes et des femmes, écoutant leur conscience et dépassant leur peur, ont tout mis en œuvre afin de défendre la France des Lumières, notre France Républicaine.
Face à l’horreur et à la brutalité, aux réalités du régime nazi, à la déportation à l’extermination, des habitants valeureux ont résisté et se sont mobilisés. Ils ont eu le courage de s’opposer, alors même que l’esprit du moment les incitait à faire l’inverse.
Dans un pays où la collaboration était érigée en politique d’Etat, Anne Marie RACLET, Jean Joseph RACLET et Gabriel BOULUD, ont fait des gestes simples qui pour eux, relevaient de l’évidence.
M. Gabriel Boulud, maire de Luzinay, employait M. Dreyfuss, dans son entreprise. Ce dernier avait des enfants qu’il fallait absolument sauver de la déportation et de l’extermination. Avec le soutien des habitants, le Maire a pris les affaires en mains. M. et Mme Raclet, boulangers du village, leur ont offert un abri. Durant 6 mois, les enfants sont hébergés et cachés alors que les dénonciations étaient monnaie courante. C’est au péril de leur vie que la vie de ces enfants a été épargnée.
S’illustrant courageusement, ils ont contribué à changer le cours de l’histoire de notre pays.
Grâce à leur intervention, Jean et Nadine Dreyfuss ont eu la vie sauve.

Jessie Chapuis lors de cette commémoration a tenu à rendre un vibrant hommage à ses arrières grands parents ; Voici quelques extraits
« Mes arrières grands parents tenaient la boulangerie, sous le même toit vivaient les grands parents d’Anne-Marie Louise Raclet. La boulangerie était une maison chaleureuse où plusieurs générations se côtoyaient. Zize et Lili, comme on les appelait, ont immédiatement accepté la demande de Monsieur Dreyffus, ils savaient le danger qu’encouraient ces enfants et c’était pour eux normal car c’était leur devoir. Nadine et Jean passèrent 6 mois à la boulangerie sans aller à l’école. Mon grand père avait 9 ans et savait qu’il devait garder le secret. Il se souvient de jeux ensemble le soir ; se courir après en tournant autour de la table. Pendant tout ce temps, ils ne virent pas leurs parents. Zize et M. Boulud raccompagnèrent les enfants au bout de six mois en juin 1943. A ce moment là Luzinay ne fait plus partie de la zone libre. Le gouvernement français de Vichy intensifie sa collaboration avec l’Allemagne nazie pour déporter les juifs, des prisonniers politiques : communistes, des réfractaires du STO (Service de Travail Obligatoire), des anarchistes, des homosexuels. ».
Et Jessie Chapuis de poursuivre : « Quand nous voyons à présent nos amis juifs quitter leur patrie la France pour rejoindre Israël invoquant la peur qu’ils ressentent au quotidien, nous nous inquiétons de notre force pour lutter férocement contre l’antisémitisme sans l’appui de nos concitoyens juifs.
En tant que famille athée, nous remettons nos croyances et nos espoirs en la République et nous savons que nous avons absolument besoin du peuple juif pour la composer, l’animer et la faire grandir.
Zize nous a quitté il y a seulement 3 ans et quatre mois à presque 103 ans, nous imaginons quel aurait été son effondrement face aux votes de son village, dominé par l’extrême droite et les larmes de joie qu’elle aurait eu pour ces retrouvailles, mais aujourd’hui son optimisme et sa foi en l’humanité nous auraient galvanisés. Lili et son épouse n’auraient pu présager un tel honneur. ».
Je tiens à remercier Jessie Chapuis pour cette belle intervention.

C’est l’action de ces Justes qui a permis aux nations de réconcilier leurs peuples. Les actions courageuses menées par ces anonymes démontrent que les héros ne sont pas uniquement ceux des grandes batailles, mais qu'il y a eu des gens qui surent résister et tendre la main à ceux qui étaient persécutés. Par leurs actes, ils n’ont pas seulement sauvé des innocents ; ils ont également sauvé la dignité humaine, et l’honneur de la France.
Nous devons nous appuyer sur cette histoire encore récente, encore présente, faire vivre cette mémoire, le DEVOIR DE MEMOIRE.
4 longues années d'occupation par les nazis, de délations, de tortures, de déportations des juifs dans les camps. La guerre est presque terminée. L'Allemagne capitule. Le général de GAULLE impose que la France soit présente dans le camp de la victoire c’est la signature de l'armistice le 8 mai 1945. N'oublions pas ce qui s'est passé ! Notre démocratie doit toujours se souvenir de cette page d'histoire. Je vous remercie chers Luzinaysards pour votre présence ce matin et nous allons poursuivre ensemble cette commémoration, dans le souvenir.

Christophe CHARLES
Maire


Connexion
Nous contacter
Mentions Légales
Réalisation : Atome Communication
|
|
|